Comment se sauver de l’hiver…

« Winter is coming »

Ned Stark dans Games of thrones

Après avoir passé plusieurs étapes (dont nous reviendrons dans un autre article sur tout le processus et la préparation préalable à un voyage comme celui-ci), nous sommes finalement partis de la Marina Gosselin le mercredi 18 septembre 2019 par une belle matinée ensoleillée en profitant de la fenêtre météo qui s’offrait à nous. Nous n’avons pas pu voir tout notre monde avant de partir mais c’est la vie. Comme on dit, vous viendrez nous voir 😉

Sur le quai, quelques voisins ont assisté au départ, dont les très sympathiques Pierre et Louise sur le magnifique Voilier Point Final, qui ont terminé leur préparation en même temps que nous et qui ont la même destination. Nous allons probablement nous suivre de temps à autre.

Nous avons navigué jusqu’à Burlington (environ 6-7 heures de navigation), afin d’y faire notre provision de produits frais et aussi afin de profiter une dernière fois avant un petit moment, des bons restos de Burlington.

On a fait un arrêt au Classique Splash (resto de la marina de la Ville de Burlington) et ensuite souper au Farmhouse Tap and Grill. Petit souper plate…

Malgré la belle vie apparente, sachez que cette nuit-là nous avons dormi avec des grosses vestes de polar et des tuques, d’où le titre de cet article. Après avoir beaucoup lu sur le sujet, nous avions conclu que la date limite afin de partir du Québec était pour nous le 20 septembre car sinon, comme on le sait, la température est de moins en moins clémente plus on avance dans le temps. Ceux qui nous connaissez bien savent à quel point nous sommes amoureux du froid et de la neige… By the way les amis, il reste 13 vendredis avant Noël. Haha je me trouve drôle.

Par la suite, vendredi matin, nous sommes partis de Burlington. J’étais super fière de moi car j’ai pris la barre pratiquement toute la journée. Marc-André avait attrapé mon super rhume car bien évidemment, je suis tombé malade juste avant de partir comme à l’habitude lorsque je pars en voyage. Ce doit être que les préparatifs n’étaient pas assez intenses.

Très belle journée sur le Lac Champlain, le Lac était calme et il n’y avait pas beaucoup de bateau sur l’eau. Majestueux Lac Champlain avec ses paysages à couper le souffle tu vas nous manquer. Nous avons passé sous le Champlain Bridge, qui est la genre de limite mentale du Lac et nous avons dormi à Fort Ticonderoga. On n’a pas visité le Fort car on était super focus à aller jusqu’à Whitehall le lendemain et finalement faire une écluse (lock 12), ce qui nous stressait passablement.

Champlain Bridge

Samedi matin, départ vers Whitehall. Après plusieurs heures de navigation dans de l’eau verte bizarre (que j’ai baptisé les « bayous du nord »), nous arrivons à l’écluse de Whitehall.

En gros, les Écluses du Canal Champlain c’est un canal qui permet de connecter la Rivière Hudson au Lac Champlain en suivant la route traditionnelle des « Native americans ». Ça permet donc aux bateaux qui y naviguent de descendre ou de monter selon leur destination. Pour ceux qui voudraient en savoir davantage, vous pouvez consulter ce lien sur le Canal Champlain c’est super intéressant: https://www.nycanals.com/Champlain_Canal

Bon l’histoire c’est super, mais comment on fait pour passer une écluse avec un voilier, qui a en plus son mat couché sur le dessus et dont les barres de flèches https://fr.wikipedia.org/wiki/Barre_de_fl%C3%A8che dépassent sur les côtés?

Tu dois tout d’abord attraper et te tenir sur les câbles mouillés et pleins de boue verdâtre sur les côtés du mur des écluses et essayer de tenir ledit mur à bonne distance de ta %?&%&?&$?%$?$ de barre de flèche qui dépasse de ton bateau avec ta gaffe (bâton qui sert à éviter des gaffes sur un bateau haha). Tout cela pendant que la première écluse (Lock 12) se remplit d’eau ce qui fait une pression sur le bateau qui veut se coller sur le mur. Ceci dit, pas de dommages sauf une petite égratignure sur la barre de flèche et plusieurs bleus sur ma petite personne. L’expérience rentre comme on dit. Une chance que le capitaine est calme en tout temps.

Tout de suite après l’écluse, arrivée à Whitehall. Je peux vous dire qu’il a fait noir de bonne heure…

En terminant, nous espérons que vous avez autant de plaisir à nous lire que nous en avons à débuter ce voyage. La suite sous peu!

4 commentaires sur “Comment se sauver de l’hiver…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s